728 x 90

Les 5 erreurs lors de la création d’une boutique en ligne

Les 5 erreurs lors de la création d’une boutique en ligne

L’idée que vous aviez en tête depuis maintenant quelques mois est de plus en plus précise. Décidé·e·s à vous lancer, vous faîtes une recherche Google sur « Comment lancer sa boutique en ligne ». Et ça y est, vous êtes perdu·e·s…

haque jour, presque 2 millions de sites sont créés à travers le monde. Ce chiffre regroupe toutes les catégories et celle qui nous intéresse est la boutique en ligne. Vous avez un projet qui nécessite de créer un site et vous voulez vous lancer dans la vente en ligne ?

Voici 5 mauvaises pratiques à éviter, trop souvent répétées par les e-commerçants.

L’idée que vous aviez en tête depuis maintenant quelques mois est de plus en plus précise. Décidé·e·s à vous lancer, vous faîtes une recherche Google sur « Comment lancer sa boutique en ligne ». Et ça y est, vous êtes perdu·e·s…

Tout comme vous ne lancez pas une entreprise sans avoir fait d’étude de marché, vous ne lancez pas de blog sans avoir trouvé une idée et avoir étudié son potentiel économique, du moins si vous voulez avoir un blog qui rapporte ! — Olivier Roland, Des Livres Pour Changer

Il existe de nombreux outils pour créer une boutique en ligne comme le CMS Prestashop et sa solution « cloud ». Je peux aussi citer WordPress et son plugin Woo Commerce. Il y a aussi Magento. En plus de ces solutions, nombres d’agences proposent leurs propres outils en ligne afin de vous permettant de vendre en toute tranquillité. Mais s’agit-il bien de la solution adaptée à votre business ?

Il est risqué de prendre une décision sans avoir fait une étude de marché préalable pour comparer les avantages et inconvénients que chaque solution propose. C’est là qu’intervient le travail du consultant en marketing digital. Choisir une solution non-adaptée amène les e-commerçants à délaisser leur boutique en ligne.

Lancer sa boutique en ligne en évitant les erreurs les plus fréquentes

Ne pas connaitre le potentiel économique du marché

L’idée a germé et vous souhaitez vous lancer dans la vente en ligne. Bien trop bien souvent, le « néo e-commerçant » néglige cette partie, pensant faire une économie de temps de travail. Elle n’est certes obligatoire que dans certains cas, comme lorsque vous avez besoin d’un financement. Or, si cette étude est demandée par un investisseur, c’est qu’il y a bien une raison : personne ne souhaite gaspiller son argent. Il ne faut pas se méprendre, le lancement d’un site et la vente en ligne peuvent vous sembler gratuits mais vous devrez y consacrer du temps. L’adage dit bien que le temps c’est de l’argent…

Attention, pour cette partie complexe si vous n’êtes pas coutumier des bonnes pratiques en études de marché. Pour bien lancer son projet, une étude de marché complète tenant compte de nombreux facteurs technologiques et des spécificités de la vente en ligne est requise. Notamment une  étude de marché digital pour obtenir un résultat proche de la réalité.

Si les outils classiques sont toujours opérationnels , il faudra leur en ajouter d’autres. Comme l’outil de planification de Google permettant d’estimer le potentiel de visites d’un mot clé. C’est votre consultant en marketing digital qui pourra ensuite créer une stratégie de marketing digital basée sur ces données.

Ne pas travailler sa stratégie en amont

Créer une stratégie marketing est une étape indispensable pour connaitre vos ambitions mais surtout la direction que votre commerce va prendre : court terme, moyen terme, long terme. Vous ne pouvez pas vous en passer. Elle permettra de fixer vos objectifs et vérifier s’ils sont atteints, pourquoi et comment. L’ajuster en permanence en fonction de vos résultats est impératif. N’oubliez pas que votre stratégie deviendra plus pertinente avec l’expérience et le temps. En fonction de votre offre, un effet de saisonnalité peut aussi survenir. Vous pourrez ainsi déceler des leviers permettant d’augmenter le taux de transformation de votre boutique de vente en ligne.

Dans la précipitation de créer votre boutique en ligne, il serait préjudiciable de passer à côté de ces points importants :

  •   L’analyse de votre cible

  •   L’étude de marché pour fixer vos objectifs de ventes

  •   La création de votre stratégie de marketing digital

  •  ⛔ L’étude des différentes solutions de vente en ligne

  •  ⛔ La création de votre plan de communication

  •  ❗ Trouver le ou les  moyens de paiement préférés par votre clientèle

  •  ❗ Réfléchir à votre ligne éditoriale 

  •  ❗ Étudier les 4P 

  •  ❗ Prévoir une stratégie de redressement

Utiliser une méthode de paiement non adaptée

Il existe certainement plus d’une centaine de moyens de paiement et bien plus encore de modules permettant d’intégrer ces méthodes à une boutique en ligne. Le choix doit être fait très sérieusement. Car c’est l’étape la plus importante dans l’entonnoir de conversion en e-commerce. Lorsque l’on travaille sur ce processus, l’optimisation de cette dernière est fait en priorité. Elle permet d’avoir un retour rapide. Lors de la sélection du moyen de paiement, quatre axes seront pris en compte : la stratégie digitale envisagée, la solution e-commerce choisie, la qualité du module existant et les habitudes financières des prospects.

Par exemple, proposer une méthode de paiement par carte bleue en Inde serait une erreur stratégique. La plupart des internautes indiens préfère un équivalent à Paypal ou le « cash on delivery », méthode très peu pratiquée en France au contraire.

Ne pas utiliser le protocol HTTPS

Afficher publiquement vos données personnelles comme mots de passe, identités, adresses ne vous enchante pas ? C’est la même chose pour les clients des boutiques en ligne. Ne pas protéger les échanges via le protocole SSL/HTTPS permet à n’importe qui de « sniffer » les données échangées à l’aide d’outils spécialisés. Non seulement, vos clients risquent de ne pas être en confiance, ce qui réduit fortement le taux de transformation de votre boutique, mais c’est aussi un frein au référencement, les moteurs de recherche y étant sensibles. Libre à vous d’afficher dans les bannières de réassurance que votre propose une navigation sécurisée.

Cette procédure n’est pas sans risques pour un site déjà en ligne, n’hésitez pas à faire appel à une agence de développement pour l’analyse de votre boutique.

Ne pas opter pour la bonne solution e-commerce

La meilleure solution est certainement Prestashop ! À moins qu’il ne s’agisse de Magento ? Et pourquoi pas Open Cart ou Woo Commerce avec WordPress ? En fait, Spreadshirt conviendrait parfaitement. La réponse est… qu’il n’y a pas de solution parfaite !

Chacune d’elle possède ses avantages et ses inconvénients. Seule l’analyse du marché et votre business model associé à un chef de projet web permettront de déterminer quelle solution de e-commerce est la plus adaptée.

Pour finir, les points à prendre en compte regroupent les modules proposés qui correspondent à votre besoin en merchandising, l’évolution de la solution à travers le temps, l’équipe technique derrière, les fonctionnalités de base présentes, la facilité de la prise en main, la qualité du code.

Un dernier conseil, ne choisissez jamais une solution par hasard et demandez-en les raisons !

Consultant en marketing digital
Johnny
ADMINISTRATOR
PROFILE

Ça peut vous intéresser

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *

Derniers Articles

Consultant en marketing digital

Les derniers conseils

Les 5 erreurs lors de la création d’une boutique en ligne

par Johnny Temps de lecture : 15 min
1